LES ENIVRES d’Ivan Viripaev / Charlotte Fiat – création octobre 2021

enivres-dechargeurs

 

 

 

les 06 et 07 octobre 2021
création Salle Vicky Messica
en ouverture de saison / ré-ouverture
du Théâtre Les Déchargeurs – Paris
 

 

LES ENIVRES d’Ivan Viripaev
Texte français Tania Moguilevskaia et Gilles Morel
Mise en scène Charlotte Fiat

avec
Alban Blondeau, Quentin Bossis, Charlène Savarit, Chloé David, Marie Dumoulin, Charly Coic Kermoal, Adrien Grassard

production L’Invraisemblable Production

SYNOPSIS
Quatorze personnages sont, séparément ou ensemble, parvenus à un état d’ébriété tel que chacun se redécouvre. Plus la nuit s’étend, plus ils s’embourbent dans le pathétisme de l’alcool, dévoilant le vrai visage de chacun. Au fil de la nuit, les statuts sociaux volent en éclat et les vérités se vomissent en pagaille. L’ivresse grignote les corps, les dictions, les pensées, dans une marée de philosophie joyeuse.
Alors que les enivrés, possédés pas l’alcool, se croisent et s’entrecroisent, les situations se font plus cocasses et les événements s’emmêlent, les idéaux se frottent, les remises en question font corps dans ce texte d’Ivan Viripaev au rythme pointu.

« Pour quelle raison à la con
dois-je vivre avec ces putains
de gens en plastique ? »

NOTE D’INTENTION
« Viripaev, c’est l’écrivain russe par excellence, l’un des seuls dramaturges qui pourrait rivaliser avec Tchekhov. En fait, et sans hésitation, aucune, c’est le Tchekhov des temps modernes. Dans Les Enivrés, on retrouve ces zig-zags émotionnels qui font la pâte des textes russes, avec ces personnages qui passent sans cesse du rire au pleure.
Ce texte, je l’ai découvert durant ma dernière année d’école (Cours Florent), où lors des travaux de fin d’études un de mes camarade a décidé de monter cette pièce. Au départ, on lit le texte, on comprend pas tout, on s’étonne. Puis la peur prend forme en un flux incessant de questions… Mais comment on joue ça ? Comment ne pas tomber dans le cliché de « l’ivrogne » ? Comment fait-on pour faire entendre ce texte ponctué de répétitions, d’erreurs de dictions, de monologues bavards. Puis on s’y met, on prend le plateau, on lit à voix haute, et tout de suite, on se rend compte qu’en bouche le texte prend vie de lui-même. Parce qu’il est juste, il est pertinent, il est vivant. Il est d’une oralité sans faille. On trifouille le texte, on l’ouvre, on l’essaye, on le bouffe, et on se rend compte de sa puissance de fond. Ce qui semble être en surface qu’une simple fable où s’entremêlent les situations où s’entrecroisent des personnages de classes sociales bien différentes, se révèle être un pur objet de philosophie qui frappe, qui tape, qui claque avec impertinence l’auditoire. C’est de l’alchimie, ça fait rire pour chauffer à blanc, ça attendrit pour refroidir, puis ça tape, ça choque, pour triturer, malaxer, amener de la réflexion au public.
Alors que je venais de reprendre le théâtre Les Déchargeurs situé dans le 1er arrondissement, je cherchais à monter un texte pour fêter l’ouverture et du théâtre, et une réouverture plus générale suite à l’amélioration de la crise sanitaire. Un texte réunissant poésie, texte de fond, philosophie, mais aussi festivité. Les Enivrés m’est tout de suite apparu avec évidence, car l’ivresse, c’est ce qu’on va retrouver prochainement. L’ivresse des soirées parisiennes, l’ivresse de l’amour, de l’amitié, l’enivrement par la culture. On pourrait résumer la crise sanitaire comme le retrait de l’ivresse dans nos vie, au sens large. La réouverture, c’est donc le retour, la récupération de l’ivresse. » Adrien Grassard, comédien et nouveau directeur du Théâtre Les Déchargeurs.

La pièce Les Enivrés a remporté le Prix Domaine Etranger et le Prix de la Traduction aux Journées de Lyon des Auteurs de Théâtre 2014.

 

 

 

henschel

 

Ce contenu a été publié dans A voir, En France, France, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *

26 948Commentaires spam bloqué jusqu'à présent parSpam Free Wordpress