LES ENIVRES d’Ivan Viripaev – création Festival NTP 2019

Festival NTP XI
 
 
les 17, 20,
23,26,29 aoüt 2019
au FESTIVAL NOUVEAU THEATRE POPULAIRE
Fontaine-Guérin (Les Bois d’Anjou)
 
 

LES ENIVRES d’Ivan Viripaev
Texte français Tania Moguilevskaia et Gilles Morel
Mise en scène Julien Romelard
Production NTP – 2019

avec Pauline Bolcatto, Valentin Boraud, Hélène Bressiant, Baptiste Chabauty, Céline Chéenne, Léo Cohen-Paperman, Emilien Diard-Detœuf, Clovis Fouin, Elsa Grzeszczak, Frédéric Jessua, Morgane Nairaud, Antoine Philippot, Sacha Todorov et Charlotte Van Bervesselès.
collaboration artistique Joseph Fourez
lumières et régie générale Thomas Chrétien
costumes et habillage Zoé Lenglare et Manon Naudet
musiques et son Stéphanie Gibert
administration et diffusion Lola Lucas assistée de Léonie Lenain

LES ENIVRÉS : pourquoi cette pièce au NTP ?

Mettre en scène ce texte à Fontaine-Guérin, avec cette troupe, m’apparaît comme une évidence. Nous avons peu eu l’occasion de présenter des textes aussi actuels. Mais même si la parole et l’action sont extrêmement contemporaines, ce sont des personnages et des situations proches d’une tragédie antique. Le thème est populaire, facile d’accès. Non intellectuel. Viscéral. Jouer ce texte en plein air sera aussi une esthétique choisie : le mariage de la terre avec un décor plus réaliste, l’affrontement esthétique d’un in- térieur sous un ciel ouvert, l’apparent cloisonnement des scènes avec l’ouverture visuelle de l’espace.



LES ENIVRÉS : intentions de mise en scène

Je ne souhaite pas jouer sur notre plateau. Parce que pour moi le plateau, associé au gradin du public, rassure. Le théâtre rassure. Je n’ai pas envie de ras- surer. J’ai envie de surprendre. L’émotion est dans l’inattendu.
Je rêve à un art qui serait la jonction entre perfor- mance, théâtre, concert et spectacle de rue. Une forme qui surprenne le spectateur et le mette dans un état d’inconfort. Une forme qui accentue l’expérience commune entre spectateur et acteur. On ne vient pas pour consommer tranquillement assis sur son fauteuil, pour regarder un tableau vivant, mais on vient vivre et partager dans le corps. Ça fait donc peur car c’est un engagement aussi que je souhaite de la part du public. Comme quand on va voir un concert, ou comme quand on décide d’aller en boîte pour danser…
Je travaillerai donc à plusieurs espaces scéniques disséminés dans le jardin ou sur le parking. Des zones, chacune différente, réinterrogeant le regard et la place du spectateur (frontal, bi-frontal, au milieu des spectateurs…) afin de faire entendre de manière viscérale toute la beauté et la férocité de ce texte.
Julien Romelard


 
Les Enivrés a remporté le Prix Domaine Etranger et le Prix de la Traduction aux Journées de Lyon des Auteurs de Théâtre 2014.

 

 

 

 
henschel

 

Ce contenu a été publié dans A voir, En France, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *

24 954Commentaires spam bloqué jusqu'à présent parSpam Free Wordpress