INSOUTENABLES LONGUES ETREINTES d’Ivan Viripaev / Leah Lapiower – reprise 2024

lavoir moderne
 
 
 
 
 
du 24 au 28 janvier 2024
au Lavoir Moderne Parisien
 
 
 
 
 

INSOUTENABLES LONGUES ETREINTES
texte Ivan Viripaev
traduction Sacha Carlson et Galin Stoev
mise en scène Leah Lapiower
avec Camille Seitz, Roxanne Roux, Mathieu Perotto, Yohann-Hicham Boutahar
dramaturgie Camille Tolila-Mercier
scénographie Floriane Benetti et Auriane Robert
création lumière Noémie Richard
création son Thibaut Langenais
création costume Ava de Ardis
production Cie L’Éternel Retour
avec la participation du jeune théâtre national
création au Théâtre de l’Opprimé – septembre 2023

Insoutenables longues étreintes est de ces pièces qui donnent envie de vivre, de réinventer le monde. C’est l’expérience que j’en ai eu, à ma première lecture, et ce que je défends aujourd’hui avec cette mise en scène. En dépit de sa noirceur, du regard lucide – presque clinique —, qu’elle porte sur notre société, il s’en dégage une force vitale, qui nous fouette, comme un jet de sang dans les veines.

etreintes retour
© Cie L’Éternel Retour

La pièce touche au sentiment contemporain d’impuissance face à un monde en crise, sur fond de ce qu’on appelle aujourd’hui l’anthropocène et que les personnages désignent, plus vulgairement comme : «ce monde en plastique de merde». Pourtant la lecture du texte galvanise, il nous assimile avec une telle force à sa puissance dramaturgique qu’il nous rend actifs : c’est un retour que je reçois fréquemment quand je le fais lire.
Je veux rendre tangible cette dimension du texte qui nous invite à repenser notre être au monde, même quand cela implique de traverser des zones d’ombre et de destruction. Parler du monde sans être cynique, c’est-à-dire sans renoncer. Parler d’amour, de transcendance, sans quitter des yeux la réalité de notre société, dont la puissance aliénante menace de nous insensibiliser et de nous isoler toujours plus. C’est ce que parvient à faire ce texte ultra-contemporain et c’est ce à quoi j’essaie d’être fidèle, tâchant d’ouvrir sur scène un autre espace, comme quantique, où sont possibles des réalités apparemment contraires, où le profane rencontre le mystique et où les vérités se multiplient : non sans une pointe du tendre humour qui irrigue toute l’œuvre de Viripaev.
Leah Rivka Lapiower


© Cie L’Éternel Retour

Monica est mariée à Charlie, ils vivent à New-York. Au moment où Monica prend, seule, la décision d’avorter de l’enfant qu’elle attend de Charlie, celui-ci croise son ex, Amy, avec qui il a une relation sexuelle. Plus tard Amy rencontre Christophe, un jeune tchèque, fraîchement débarqué de Berlin, à qui elle offre son corps. Tous ont en commun une grande douleur de vivre et une incapacité à s’ancrer dans le réel. Une voix, qui se présente comme «la voix de l’univers», va les guider, afin qu’ils puissent s’élever au-delà de cette existence d’aliénés. Mais pour cela, ils devront «traverser l’enfer». Insoutenables longues étreintes propose une dramaturgie complexe où les destins de quatre personnages se croisent, dans la quête d’une vie réelle et libre. Ils tissent, ensemble, la trame de cette histoire, se racontant à la troisième personne – étrangers à eux-même, prisonniers d’un monde dévastateur, duquel ils cherchent une issue, par tous les moyens possibles. La pièce est un parcours initiatique ambigu entre auto-destruction et transcendance qui va les conduire à l’abandon de ce monde : à la mort.

Dossier du spectacle
 

Pièce traduite avec le soutien du Centre International de la traduction théâtrale – Paris

 

 

 

 
henschel

 

Ce contenu a été publié dans A voir, En France, Vidéo, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *

36 885Commentaires spam bloqué jusqu'à présent parSpam Free Wordpress