ILLUSIONS d’Ivan Viripaev / Dylan Ferreux et Martin Jaspar – création Suisse 2024


 
 
 
 
 
 
du 22 au 25 février 2024
au Casino Théâtre
Rolle (Suisse)
 
 
 
 
ILLUSIONS d’Ivan Viripaev
traduction Tania Moguilevskaia, Gilles Morel
mise en scène Dylan Ferreux, Martin Jaspar
avec Dylan Ferreux, Margaux Le Mignan, Geneviève Pasquier, Frédéric Polier
violoncelle live & arrangements Maiana Lavielle
alto live & arrangements Naomi Cohen
costumes & scénographie Dylan Ferreux, Martin Jaspar
création lumière Luis Henkes
production Collectif Berzerk

coproduction Casino Théâtre de Rolle
soutiens Loterie Romande, Canton de Vaud, Fondation Engelberts, Fondation Ernst Göhner, Région de Nyon


 
Carnaval amoureux

“Illusions” raconte avec humour et tendresse, les péripéties amoureuses de deux couples mariés depuis plus de cinquante ans. Ils ont partagé une grande partie de leur vie dans une complicité et une bienveillance réciproque. Mais la mort, qui les menace à tour de rôle, va étrangement bouleverser leurs relations sentimentales et libérer leurs cœurs. De révélations en confidences, chacun des personnages se confie aux trois autres et réécrit une nouvelle histoire, faite de désirs cachés, d’amours impossibles et de réalités parallèles.

Portée sur scène par quatre interprètes de trente à cinquante ans, dont la fougue contraste avec l’âge réel des personnages, cette pièce est un carnaval philosophique sentimental tragiquement drôle et absurde, qu’un accompagnement musical à l’alto et au violoncelle vient sublimer.

Qu’est-ce qui vous a séduit dans cette pièce ?

Il émane de cette œuvre extrêmement drôle, quelque chose d’absolument rayonnant et de profondément spirituel. Aussi ai-je rarement rencontré un dialogue si réussi entre ces deux qualités au sein d’une pièce. ILLUSIONS m’a non seulement attiré comme metteur en scène mais aussi en tant qu’acteur.
Il y a dans l’écriture d’Ivan Viripaev, un terrain de jeu constitué d’un rapport fort et intime à la parole face à une vérité éminemment au présent, qui doit s’exprimer chez le comédien. Formellement, la pièce invite à une mise en scène aux antipodes de ce que j’avais pu réaliser jusqu’à aujourd’hui. Soit un théâtre de la parole ne reposant que sur ses interprètes et une scénographie épurée.
– Dylan Ferreux (vd.leprogramme.ch)

Media

  • Nyon Région Télévision – 12/02/2024

Presse

 

 

 

 
henschel

 

Ce contenu a été publié dans A voir, En Suisse, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *

37 397Commentaires spam bloqué jusqu'à présent parSpam Free Wordpress