1,8 M / Ivan Viripaev – tour 2022/2023

amandiers

 
 
 
 
du 14 au 18 février 2023
Théâtre Nanterre-Amandiers
 
 
 
 
 

1,8 M
mise en scène Ivan Viripaev
pièce documentaire en polonais, russe et biélorusse, traduction simultanée en français

avec Bartosz Bielenia, Ewelina Pankowska, Valentina Sizonenko, Pawel Haradnitski, Palina Dabravolskaja, Igor Shugaleev, Palina Chabatarova, Oleg Garbuz
scénographie Karolina Bramowicz
costumes Maria Duda
musique Jacek Jedrasik (projet WARSZAWIAK)
collaboration à la chorégraphie Pawel Sakowicz
vidéo, identification graphique Sergey Shabohin
traduction Agnieszka Sowinska, Joanna Bernatowicz

production WEDA project
coproduction Nowy Teatr Varsovie
production déléguée tournée espace francophone Festival Sens Interdits
avec le soutien du ministère de la Culture et du Patrimoine national de la République de Pologne et de la Fondation pour la solidarité internationale

1,8 mètre, c’est l’espace d’une cellule de prison biélorusse. Celle où le régime de Loukachenko enferme ses opposants, tous ses opposants.

1,8 mètre, au sol, c’est un simple carré de lumière où chaque acteur va se succéder pour raconter des histoires de vies broyées et de résistances, tandis que dans l’ombre, à cour et à jardin, un chœur invisible entame un chant choral aux sonorités chamaniques. Plus tard, un autre chant jaillira, tel un long cri de douleur.
Derrière ces témoignages poignants, éprouvants, d’une violence vitale dits sobrement, sans emphase ou effets de manches, ces voix sont aussi des trouées de lumières dans la noirceur du monde.

Le metteur en scène et dramaturge Ivan Viripaev a quitté sa Russie natale et vit [depuis 2015] à Varsovie [citoyen polonais depuis le 21 mai 2022].
Dans la capitale polonaise, il a croisé de nombreux acteurs et réalisateurs biélorusses venus s’y réfugier. C’est en écoutant leurs témoignages qu’il a décidé de créer 1,8 M, un spectacle pour dénoncer, mais aussi soutenir les artistes.
Faire entendre « la parole de ceux qui ne peuvent la prendre ». Une adresse à ouvrir les yeux parce que « la liberté est un problème international ». Ses pièces, à l’affiche de très nombreux théâtres russes, ont cessées d’être jouées en Russie depuis qu’il a annoncé vouloir reverser ses recettes à un fonds pacifique pour venir en aide aux civils ukrainiens.


Nowy Teatr Varsovie – décembre 2021


 
 

 

henschel

 

Ce contenu a été publié dans A voir, En France, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *

28 651Commentaires spam bloqué jusqu'à présent parSpam Free Wordpress