JULY de et par Ivan Viripaev – création à New-York

Baryshnikov Art Center
 
 
 
 
 
 
Création le 28 février 2020
Baryshnikov Arts Center
New-York
 
 
 
 
JULY
[Iyoul] [Juillet]

de et par Ivan Viripaev (2006)

avec Jordan Rose Frye
musique en scène Jacek Jedrasik
projet soutenu par la Fondation M.ART.

Seconde création de la plateforme de production Okko Teatr créée en novembre 2019 et dirigée par Ivan Viripaev et Alexander Mamut (Rambler Group).

July New York

Le dramaturge russe célèbre et le directeur Ivan Viripaev, connu pour son style profondément honnête, revient au BAC avec la mise en scène de son texte JULY, qui est considéré comme un des textes-clés du Nouveau Drame russe. Cette performance de solo puissante portée par l’actrice américaine dîplmomée de l’Ecole du Théâtre D’art de Moscou Jordan Rose Frye suit la recherche perdue d’un protagoniste rural au salut marqué par le martyre et un ardent désir romantique. La parole est entrelacée d’une pièce originale exécutée en sène par le compositeur Jacek Jedrasik.

RÉSUMÉ DE LA PIECE
L’interprète du texte est une femme.
Telle est l’indication qu’Ivan Viripaev inscrit en préambule au monologue d’un septuagénaire, meurtrier sadique qui poignarde son voisin, décapite un clochard sous un pont, démembre un prêtre qui lui a donné refuge puis dévore par amour une infirmière dans l’hôpital où il est interné.

Viripaev a écrit un texte qui explore les complexités d’une psyché humaine brisée. Il ne tire aucune conclusion et n’émet aucun jugement de valeur. Les mots jaillissent de la bouche (de l’interprète) à une vitesse casse-cou. Le texte de Viripaev est poétique dans la forme comme dans l’esprit, en ce sens qu’il saute au-dessus des causalités et des explications logiques. Il fournit des éclats d’émotions et d’images qui nous touchent moins par ce qu’ils énoncent que par la façon dont ils retentissent et nous sont donnés à entendre. John Freedman, Moscou Times, nov. 2006.

REGARD DES TRADUCTEURS de la version française
Ce texte qu’on pourrait au premier abord percevoir comme un cri choquant de désespoir se transcende en une épopée contemporaine. C’est un rare exemple de prose moderne (on ne peut pas dire que JUILLET soit une pièce dans le sens littéral du terme) mis sur scène, où le théâtre, ayant la langue parlée pour seule arme, refuse obstinément de céder le moindre pouce de terrain. Au lieu de cela, il libère un flot textuel bouillonnant de fureur, qui ne progresse pas de façon linéaire mais cyclique. T.Moguilevskaia & G.Morel

Accédez au texte français par T.Moguilevskaia et G.Morel
henschel

 

Publié dans A voir, aux USA | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

LES ENIVRES d’Ivan Viripaev – création Bruxelles 2020

Enivrés Bruxelles
 
 
les 23, 24, 25
28, 29 et 30 avril 2020
Espace Lumen
Bruxelles
 
 

LES ENIVRES d’Ivan Viripaev
Texte français Tania Moguilevskaia et Gilles Morel
Mise en scène Sarah Siré
Production Violetta Production ASBL – 2020

avec Priscilla Adade, Sélène Assaf, Lucas Biscombe, Bryan Bon, Solal Boyer, Alessandro Duca, Charles Gillis, Vincent de Launoit,Marie Le Masson, Dimitri Lepage, Ivy Lonak, Lily Moreau, Mathilde Toubeau et Gilles Vandeweerd.
assistanat mise en scène Megan Marx
scénographie Aline Breucker
création sonore Iannis Heaulme
création lumière Nelly Framinet
chorégraphie Emeric Rabot
vidéo et montage Phlippe Jault

LES ENIVRÉS : contexte

Un extrait de 20 minutes de la pièce LES ENIVRES avait été imposé en octobre 2018 à des élèves du Cours Florent à Bruxelles par le professeur François-Xavier Hoffmann dans le cadre du 1er module de troisième année de cette école de théâtre parisienne récemment installée à Bruxelles.
Les retours de la direction et des professeurs du Cours Florent concernant cet extrait furent excellents, à tel point que les élèves qui l’avaient interprété décidèrent de monter la pièce dans son intégralité à leur sortie du Cours Florent en juin 2019.
Beaucoup d’enthousiasme et d’énergies positives émanant d’une troupe de jeunes comédiens ont très rapidement permis de mettre le projet sur les rails.

Sarah Siré, professeur au Cours Florent Bruxelles, metteuse en scène.


Travail de lecture à la table.
 
Les Enivrés a remporté le Prix Domaine Etranger et le Prix de la Traduction aux Journées de Lyon des Auteurs de Théâtre 2014.

henschel

 

Publié dans A voir, En Belgique, En Europe | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

ENTERTAINMENT d’Ivan Viripaev / Viktor Ryjakov – création à Moscou

okkoteatr

 
 
 
 
 
 
Création les 17, 18 et 19 janvier 2020
Gradsky Hall
Moscou
 
 
 
 
ENTERTAINMENT
[Divertissement]

comédie d’Ivan Viripaev (2019)
mise en scène Viktor Ryjakov
scénographie Maria Tregubova

avec
Karolina Gruszka
Ivan Viripaev

Première création de la plateforme de production Okko Teatr créée en novembre 2019 et dirigée par Ivan Viripaev et Alexander Mamut (Rambler Group).


Ivan Viripaev vous invite à la première de ENTERTAINMENT :
Cette comédie a pour sujets l’amour et la réalité. Tout y est possible.

Entertainment

Assis dans une salle de spectacle, les deux personnages, ELLE et LUI, assistent à une représentation théâtrale. Ce qui se déroule sur la scène se mêle progressivement à leur vie réelle. Ils vont devoir trouver ce qu’est « la réalité » dans un monde de divertissement sans fin.

Publié dans A voir, En Russie, Russie | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

OVNI d’Ivan Viripaev / Les Encombrants – création dec. 2019

theatredijonbourgogne
 
 
 
 
 
au programme
du 9 au 13 décembre 2019
au Théâtre Mansart
Crous de Dijon
 
 
 
 
OVNI d’Ivan Viripaev
Traduction Tania Moguilevskaia et Gilles Morel
Mise en scène Etienne Grebot & Frédérique Moreau de Bellaing
Avec : Mathieu Dion, Etienne Grebot, Frédérique Moreau de Bellaing, Emmanuelle Veïn et Valentin Clerc dans le cadre de DIESE
Assistante à la mise en scène : Morgane Huguenin
Scénographie et construction décor : Florent Gautier
Régie plateau : Sébastien Mas
Création lumières : Julien Barbazin
Création Vidéo : Thomas Bart
Création sonore : Sébastien Mas

Production Cie Les Encombrants – décembre 2019
Coproduction : CDN Dijon Bourgogne, Théâtre d’Auxerre (89), Théâtre Mansart Dijon.


© Journal Diversions

NOTE DE MISE EN SCENE
« Le principe de base est que tout se fera à vue. Une sorte de reconstitution du documentaire que voulait réaliser Viripaev. Chaque comédien(ne) jouera deux personnages et se transformera en direct. Pour chaque scène nous installerons un dispositif différent. Ce changement de décor, d’ambiance, se fera pendant la diffusion d’une extrait audio et/ou vidéo de l’interview faite par Viripaev en VO. Pendant le déroulé d’un témoignage, les autres comédien(ne)s manipuleront, exécuteront les différents effets nécessaires à la scène (lumières, mouvements, vidéo) L’idée érant d’arriver à rendre parfaitement crédible un récit que l’on nous démontre factice.
Nous souhaitons également travailler des effets scéniques sensoriels, (visuels, optiques et sonores pur surprendre le spectateur à travers des sensations organiques. Par ces effets « magiques » nous souhaitons l’amener à vivre un trouble intérieur, le faire douter de ce qu’il vient de vivre, de sorte qu’il se trouve lui-même physiquement perturbé comme les témoins de notre histoire.
Tout cela n’est sans doute que des histoires.
Mais c’est pour cela que nous faisons du théâtre, pour raconter des histoires.
Et c’est pour cela que nous y allons, pour en écouter.
Comme dit Peter Brook, dans
Points de suspensions, pour faire du théâtre, nous avons besoin d’une foule sur la scène et d’une foule dans la salle – et, au sein de cette foule sur la scène, d’individus qui offrent leurs vérités les plus intimes aux individus qui peuplent ce public, qui partagent une expérience collective. »
Frédérique Moreau de Bellaing & Etienne Grebot

henschel

 

Publié dans A voir, En France | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

LES GUEPES DE L’ETE NOUS PIQUENT ENCORE EN NOVEMBRE d’Ivan Viripaev – reprise à Paris 2019


 
 
LES GUEPES DE L’ETE
NOUS PIQUENT ENCORE EN NOVEMBRE

création LE QUAI – CDN Angers oct. 2019

Reprise au Théâtre de la Tempête – Paris
du 8 novembre au 1er décembre 2019
 
 
 

LOURCINE / LES GUEPES
textes de Eugène Labiche et Ivan Viripaev
mise en scène Frédéric Bélier-Garcia

avec Camille Chamoux, Jean-Charles Clichet, Sébastien Eveno, Stéphane Roger.

Collaboration artistique à la mise en scène Caroline Gonce
scénographie Jacques Gabel
son et musique Sébastien Trouvé
production Le Quai CDN Angers Pays de la Loire
Pièce traduite avec le soutien de Maison Antoine Vitez Centre International de la traduction théâtrale – Paris

Drôle de diptyque, dira-t-on, que celui formé par ces deux comédies écrites à plus d’un siècle d’écart. Quoi de commun entre Labiche et Viripaev ? Les vertiges fantasques de la suspicion. Deux enquêtes hallucinées et menées tambour battant. Le fait divers comme point de départ, pour ces comédies de la débâcle humaine, qui disent nos fêlures, taclent nos vanités. Frédéric Bélier-Garcia propose de mettre en friction ces deux écritures pour mener le vaudeville et le mystère à leur comble d’absurdité jouant des courts-circuits permanents jusqu’à toucher à une forme de mécanique quantique de la paranoïa. Qu’il soit question d’un lendemain de beuverie amnésiante avec Lourcine, « Il y a une lacune dans mon existence », avoue Lenglumé ou, des tourments de la paranoïa jalouse avec Les Guêpes, nous sommes inéluctablement renvoyés à nos intimes folies ou à la déraison du. À chaque défaillance, son rire. Sans pitié chez Labiche, on en oublierait presque la cruauté du sujet. Inquiétant chez Viripaev, la comédie de salon glisse sans transition vers la tragédie métaphysique, la tartuferie y est aussi vertigineuse que spirituelle. Plaquette La Tempête saison 2019 2020


Entretien avec Frédéric Bélier-Garcia
© Visioscène

henschel

 

Publié dans A voir, En France | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

LES GUEPES DE L’ETE NOUS PIQUENT ENCORE EN NOVEMBRE d’Ivan Viripaev – création à Angers 2019


 
LES GUEPES DE L’ETE
NOUS PIQUENT ENCORE EN NOVEMBRE
du 1er au 9 octobre 2019
LE QUAI – CDN Angers

Reprise au Théâtre de la Tempête – Paris
du 8 novembre au 1er décembre 2019
 
 

LOURCINE / LES GUEPES
textes de Eugène Labiche et Ivan Viripaev
mise en scène Frédéric Bélier-Garcia

avec Camille Chamoux, Jean-Charles Clichet, Sébastien Eveno, Stéphane Roger.

Collaboration artistique à la mise en scène Caroline Gonce
scénographie Jacques Gabel
son et musique Sébastien Trouvé
production Le Quai CDN Angers Pays de la Loire
Pièce traduite avec le soutien de Maison Antoine Vitez Centre International de la traduction théâtrale – Paris

Drôle de diptyque, dira-t-on, que celui formé par ces deux comédies écrites à plus d’un siècle d’écart. Quoi de commun entre Labiche et Viripaev ? Les vertiges fantasques de la suspicion. Deux enquêtes hallucinées et menées tambour battant. Le fait divers comme point de départ, pour ces comédies de la débâcle humaine, qui disent nos fêlures, taclent nos vanités. Frédéric Bélier-Garcia propose de mettre en friction ces deux écritures pour mener le vaudeville et le mystère à leur comble d’absurdité jouant des courts-circuits permanents jusqu’à toucher à une forme de mécanique quantique de la paranoïa. Qu’il soit question d’un lendemain de beuverie amnésiante avec Lourcine, « Il y a une lacune dans mon existence », avoue Lenglumé ou, des tourments de la paranoïa jalouse avec Les Guêpes, nous sommes inéluctablement renvoyés à nos intimes folies ou à la déraison du. À chaque défaillance, son rire. Sans pitié chez Labiche, on en oublierait presque la cruauté du sujet. Inquiétant chez Viripaev, la comédie de salon glisse sans transition vers la tragédie métaphysique, la tartuferie y est aussi vertigineuse que spirituelle. Plaquette La Tempête saison 2019 2020

» Frédéric Bélier-Garcia met en miroir L’Affaire de la rue de Lourcine d’Eugène Labiche et Les guêpes de l’été nous piquent encore en novembre d’Ivan Viripaev sur La Terrasse

henschel

 

Publié dans A voir, En France | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

LES ENIVRES d’Ivan Viripaev – création Festival NTP 2019

Festival NTP XI
 
 
les 17, 20,
23,26,29 aoüt 2019
au FESTIVAL NOUVEAU THEATRE POPULAIRE
Fontaine-Guérin (Les Bois d’Anjou)
 
 

LES ENIVRES d’Ivan Viripaev
Texte français Tania Moguilevskaia et Gilles Morel
Mise en scène Julien Romelard
Production NTP – 2019

avec Pauline Bolcatto, Valentin Boraud, Hélène Bressiant, Baptiste Chabauty, Céline Chéenne, Léo Cohen-Paperman, Emilien Diard-Detœuf, Clovis Fouin, Elsa Grzeszczak, Frédéric Jessua, Morgane Nairaud, Antoine Philippot, Sacha Todorov et Charlotte Van Bervesselès.
collaboration artistique Joseph Fourez
lumières et régie générale Thomas Chrétien
costumes et habillage Zoé Lenglare et Manon Naudet
musiques et son Stéphanie Gibert
administration et diffusion Lola Lucas assistée de Léonie Lenain

LES ENIVRÉS : pourquoi cette pièce au NTP ?

Mettre en scène ce texte à Fontaine-Guérin, avec cette troupe, m’apparaît comme une évidence. Nous avons peu eu l’occasion de présenter des textes aussi actuels. Mais même si la parole et l’action sont extrêmement contemporaines, ce sont des personnages et des situations proches d’une tragédie antique. Le thème est populaire, facile d’accès. Non intellectuel. Viscéral. Jouer ce texte en plein air sera aussi une esthétique choisie : le mariage de la terre avec un décor plus réaliste, l’affrontement esthétique d’un in- térieur sous un ciel ouvert, l’apparent cloisonnement des scènes avec l’ouverture visuelle de l’espace.



LES ENIVRÉS : intentions de mise en scène

Je ne souhaite pas jouer sur notre plateau. Parce que pour moi le plateau, associé au gradin du public, rassure. Le théâtre rassure. Je n’ai pas envie de ras- surer. J’ai envie de surprendre. L’émotion est dans l’inattendu.
Je rêve à un art qui serait la jonction entre perfor- mance, théâtre, concert et spectacle de rue. Une forme qui surprenne le spectateur et le mette dans un état d’inconfort. Une forme qui accentue l’expérience commune entre spectateur et acteur. On ne vient pas pour consommer tranquillement assis sur son fauteuil, pour regarder un tableau vivant, mais on vient vivre et partager dans le corps. Ça fait donc peur car c’est un engagement aussi que je souhaite de la part du public. Comme quand on va voir un concert, ou comme quand on décide d’aller en boîte pour danser…
Je travaillerai donc à plusieurs espaces scéniques disséminés dans le jardin ou sur le parking. Des zones, chacune différente, réinterrogeant le regard et la place du spectateur (frontal, bi-frontal, au milieu des spectateurs…) afin de faire entendre de manière viscérale toute la beauté et la férocité de ce texte.
Julien Romelard


 
Les Enivrés a remporté le Prix Domaine Etranger et le Prix de la Traduction aux Journées de Lyon des Auteurs de Théâtre 2014.

henschel

 

Publié dans A voir, En France | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

OVNI d’Ivan Viripaev / Les Encombrants – création 2019

Presence Pasteur
 
 
 
 
 
le 15 juillet 2019 – 12h15
à Présence Pasteur
Avignon- off19

 
 
 
 
OVNI d’Ivan Viripaev
Traduction Tania Moguilevskaia et Gilles Morel
Mise en scène Frédérique Moreau de Bellaing & Etienne Grebot
Avec : Mathieu Dion, Etienne Grebot, Frédérique Moreau de Bellaing, Emmanuelle Veïn et Valentin Clerc dans le cadre de DIESE
Assistante à la mise en scène : Morgane  Huguenin
Scénographie et construction décor : Florent  Gautier
Régie plateau : Sébastien Mas
Création lumières : Julien Barbazin
Création Vidéo : Thomas  Bart
Création sonore : Sébastien Mas

Production Cie Les Encombrants – juillet 2019
Coproduction : CDN Dijon Bourgogne, Théâtre d’Auxerre (89), Théâtre Mansart Dijon.

OVNI
©Vincent Arbelet

NOTE DE MISE EN SCENE
« Le principe de base est que tout se fera à vue. Une sorte de reconstitution du documentaire que voulait réaliser Viripaev. Chaque comédien(ne) jouera deux  personnages et se transformera en direct. Pour chaque scène nous installerons un dispositif différent. Ce changement de décor, d’ambiance, se fera pendant la diffusion d’une extrait audio et/ou vidéo de l’interview faite par Viripaev en VO. Pendant le déroulé d’un témoignage, les autres comédien(ne)s manipuleront, exécuteront les différents effets nécessaires à la scène (lumières, mouvements, vidéo) L’idée érant d’arriver à rendre parfaitement crédible un récit que l’on nous démontre factice.
Nous souhaitons également travailler des effets scéniques sensoriels, (visuels, optiques et sonores pur surprendre le spectateur à travers des sensations organiques. Par ces effets « magiques » nous souhaitons l’amener à vivre un trouble intérieur, le faire douter de ce qu’il vient de vivre, de sorte qu’il se trouve lui-même physiquement perturbé comme les témoins de notre histoire.  
Tout cela n’est sans doute que des histoires.
Mais c’est pour cela que nous faisons du théâtre, pour raconter des histoires.
Et c’est pour cela que nous y allons, pour en écouter. 
Comme dit Peter Brook, dans
Points de suspensions, pour faire du théâtre, nous avons besoin d’une foule sur la scène et d’une foule dans la salle – et, au sein de cette foule sur la scène, d’individus qui offrent leurs vérités les plus intimes aux individus qui peuplent ce public, qui partagent une expérience collective. »
Frédérique Moreau de Bellaing & Etienne Grebot

henschel

 

Publié dans A voir, En France | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

NANCY d’Ivan Viripaev / Ivan Viripaev & Andrei Samsonov – création à Moscou


 
 
 
 
 
 
Première le 23 mai 2019
Théâtre Sovremennik
Moscou
 
 
 
 
Нэнси [Nancy], comédie musicale stand-up
livret et mise en scène Ivan Viripaev
production Nikita Vladimirov
composition et producteur musicale Andreï Samsonov
chorégraphie Natalia Chourganova
scénographie Iury Miljutin
décor Sergey Vasiliev
création vidéo Fiodor Chmel’kin
costumes Anna Khrustaleva
régie Tatiana Lisitsyna
assistance au metteur en scène Oleg Plaksine

avec
Polina Pakhomova, Ilya Lykov, Igor Tsaregorodtsev, Daria Belousova, Tatyana Lyalina (ou Natalia Ushakova), Semyon Shomine.

Nancy, c’est le prénom d’une jeune fille, qui se rêve pas autrement qu’en vedette. En chemin vers ce rêve, elle se heurte à une réalité qui n’a rien de féerique. Dans l’industrie du spectacle, et pas seulement là, chaque victoire se paie au prix fort. Avec une pointe d’ironie, l’auteur du livret laisse tout de même à Nancy une porte de sortie : « le spectacle est facile, d’une part, l’histoire est divertissante à propos de ce qui se passe aujourd’hui dans le monde de l’industrie du spectacle [Ndr : affaire Weinstein] . D’autre part, le spectacle est, de mon point de vue, burlesque, et porte avant tout, sur la faculté de compassion. Pas seulement à l’endroit de ceux que nous aimons, pas seulement à l’endroit des gens que nous trouvons charmants, gentils, mais, et cette capacité est essentielle, à l’endroit de ceux qui nous offensent ou qui, selon le point de vue commun, sont « de mauvaises personnes ». I.V., propos cités par Agence TASS, 23 mai 2019

 

Publié dans A voir, En Russie, Russie | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

LA LIGNE SOLAIRE d’Ivan Viripaev / Cécile Marmouget – création Lyon 2020

celestins lyon

 
 
 
 
 
du 5 au 14 mai 2020
au Théâtre des Célestins
Lyon

 
 
 
 
LA LIGNE SOLAIRE d’Ivan Viripaev
Traduction Tania Moguilevskaia et Gilles Morel
Mise en scène Cécile Marmouget
Avec Cécile Auxire-Marmouget, Olivier Werner
Scénographie Cécile Auxire-Marmouget, Olivier Modol et Gabriel Burnod (Les Constructeurs)
Lumière Olivier Modol
Son Alain Lamarche
Production Compagnie Gazoline – mai 2020
Coproduction : Célestins, Théâtre de Lyon

Un homme, une femme, dans leur cuisine, avant le lever du jour…
Telle une danse entre tragédie et comédie,
La Ligne solaire ouvre sur les frontières qui, avant d’être dépassées, nous séparent les uns des autres.

henschel

 

Publié dans A voir, En France | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire