SOLAR LINE d’Ivan Viripaev / Viktor Ryjakov – création à Moscou

 

création les 30 novembre et
1er décembre 2017
au Meyerhold Theatre Centre
Moscou

 

Солнечной линии [Solar Line] d’Ivan Viripaev (2015)
Mise en scène Viktor Ryjakov
Avec Andreï Burkovskiy, Yulia Peresil’d


© tvkultura.ru – 01.12.2017

Prochaines représentations :
Le 12 décembre à 19:00
Le 12 décembre à 22:00
Le 9 janvier à 19:00
Le 20 février à 19:00

Posted in A voir, En Russie | Tagged , , | Leave a comment

DREAMWORKS d’Ivan Viripaev – traduction française disponible

 
DREAMWORKS [Мечтасбывается]
pièce d’Ivan Viripaev (2013)
traduction Tania Moguilevskaia & Gilles Morel

 
Scène 1
Appartement de Devid. Dans la pièce, Devid et Meryl.
MERYL. – Devid ? Tu es là, Devid ?
DEVID. – Oui, Meryl. Je t’écoute.
MERYL. – Je voudrais parler avec toi. C’est très important. Je peux ?
DEVID. – Mais bien sûr, Meryl. Qu’est-ce qui se passe ?
MERYL. – J’ai peur.
DEVID. – Et de quoi as-tu peur ?
MERYL. – De la mort. De ta mort, Devid.
DEVID. – De ma mort ? Hum. Étrange. Pourtant, je ne semble pas être sur le point de mourir, Meryl.
MERYL. – Mais tu peux mourir. Chacun de nous peut mourir à n’importe quelle seconde. Tu peux t’étrangler avec la nourriture à notre dîner d’aujourd’hui et mourir.
DEVID. – Tu me proposes de ne pas dîner aujourd’hui ?
MERYL. – Je suis sérieuse, Devid. Je me sens terrifiée. Je t’aime tant. Je ne peux pas imaginer que tu ne sois plus, qu’un jour je reste sans toi. Je ne peux pas imaginer le monde sans toi. Ma vie sans toi. Je suis tellement triste, Devid.
DEVID. – Et pour quelle raison as-tu décidé que ce serait précisément moi qui allais mourir le premier, Meryl, sachant que nous avons presque le même âge ?
MERYL. – Je suis ravie que tu puisses plaisanter sur ce sujet, mais je ne suis pas d’humeur à plaisanter. Bien sûr, je voudrais mourir la première et j’espère qu’il en sera ainsi, mais je n’en ai pas la certitude absolue. Je me sens terrifiée. Je ne pourrai pas vivre après toi. Vivre sans toi.
DEVID. – Tu mourras la première, ma chérie, calme-toi. Je suis certain que je te survivrai. Ne t’inquiète pas.
MERYL. – Pour quelle raison tu me parles de tout ça ? Pourquoi tu me parles sur un ton aussi ironique ?
DEVID. – Je plaisantais, juste.
Pause.

Texte traduit en 2017 avec le soutien de la Maison Antoine Vitez, Centre international de la traduction théâtrale

henschel

Posted in A lire | Tagged , , , , , | Leave a comment

MOI, GAGARINE documentaire de Olga Darfy – projection à Paris

 

Durée : 67′
Année : 2017
Genre : documentaire
Réalisation : Olga Darfy
Image : Paul Champart
Son : Amélie Canini
Montage : César Diaz
Musique : Andrei Antonets

 

Production : Petit à Petit Production
Co-production: Patriot Festival / Prix: Collection Eurasiadoc. Projet développé à Eurodoc. Sélectionné à Moscow Business Square, festival international du film de Moscou, 2013. Ardocfest, 2013 et Baltic sea, 2014. Soutien du CNC, de la Procirep-Angoa.

SYNOPSIS

1991, l’Union Soviétique disparaît. Avec cet effondrement du pays en toile de fond, des DJs se tournent vers la musique électronique et le LSD et expédient les Komsomols d’hier dans un nouveau cosmos mental. La capitale bat au rythme de 180 beats. C’était ma ville, c’était ma jeunesse, c’est l’expérience de mes 20 ans.

Mon ami Vania Salmaksov, organisateur de rave parties et figure de ce mouvement a disparu en 1998. Sur ses traces, je reconstitue cette vertigineuse époque à partir de fragments d’expériences, de témoignages, d’archives et de souvenirs. Où est Vania Salmaksov ? Où sont passées ces émotions intenses, cette excitation extrême, notre drôle de romantisme ? Où donc s’est envolé ce temps, celui de notre jeunesse ?

OLGA DARFY

Diplômée du VGIK en 2000 et remarquée pour son film de fin d’études LABYRINTH distingué dans plusieurs festivals, Olga Darfy vit aujourd’hui à Moscou où elle réalise des documentaires et des fictions et collabore comme metteur en scène à TEATR.DOC, un lieu indépendant de la scène moscovite. Elle a réalisé en particulier EN ATTENDANT VANO, un essai documentaire autoproduit sur la guerre entre la Russie et la Géorgie, VLADIMIR VYSSOTSKI 205 JOURS, documentaire de 72 mn, RTR channel, en 2005, et KALEIDOSCOPE, fiction de 90 mn, RWS, en 2008. Elle est également comédienne.

9 NOVEMBRE 2017 – 20h00
Projection en avant-première au mk2 Bibliothèque
suivie d’une soirée à l’Age d’Or
26 rue du Docteur Magnan
75013 Paris

Posted in A voir, En France | Tagged | Leave a comment

LES ENVIVRES d’Ivan Viripaev / Marat Gatsalov- création à Perm

 

création 6 octobre 2017
au Teatr-Teatr
Academic Theatre
Perm

 

ПЬЯНЫЕ
(LES ENIVRES)
d’Ivan Viripaev
mise en scène Marat Gatsalov

 

source : http://rifey.ru/news/perm/show_id_59585

prochaines représentations les 27 et 28 octobre, 29 et 30 novembre 2017

Posted in A voir, En Russie, Russie, Vidéo | Tagged , , | Leave a comment

DANSE “DELHI” d’Ivan Viripaev / Galin Stoev – Création au TNT Toulouse

 

création 11 > 20 janvier 2018
au TNT
Théâtre national de Toulouse

 

 

DANSE “DELHI” d’Ivan Viripaev
Traduction du russe au bulgare et mise en scène Galin Stoev
Traduction du russe au français Tania Moguilevskaia et Gilles Morel
Avec Elena Telbis, Radena Valkanova, Svetlana Yantcheva
(distribution en cours)
Décor Nicolas Toromanonov-Fitcho
Espace sonore Emilian Gatsov
Costumes Elitza Georgieva
Dramaturgie Mira Todorova
Image et vidéo Missirkov / Bogdanov
Production Théâtre National de Sofia – Bulgarie
Production déléguée à Toulouse : TNT – Théâtre national de Toulouse

Je suis persuadée qu’il faut non pas regarder la danse‚ mais l’écouter. Mais écouter‚ il est vrai‚ pas avec les oreilles‚ écouter avec tout son être. Il faut‚ comment dire ça mieux‚ il faut devenir un seul et même être avec le danseur‚ il faut laisser la danse te pénétrer‚ il faut t’abandonner à elle‚ il faut que la danse prenne possession de toi.
in Danse “Delhi”, Ivan Viripaev

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sept pièces en un acte composent Danse « Delhi », chorégraphie poétique avec un thème et ses variations. Le lieu de l’action et les personnages restent les mêmes. Dans une salle d’attente d’hôpital, au nombre de six, ils perdent ou retrouvent un proche, pleurent, rient, s’aiment, se trahissent, se disputent, se réconcilient.
Comme sur un échiquier, il y a un nombre défini de pièces et de combinaisons possibles, avec un champ d’expérimentation qui donne littéralement – et métaphoriquement – le vertige.
Voyage passionnant à l’intérieur d’un réseau de réincarnations sans fin, l’histoire chaque fois commence par l’annonce d’une mort, finit par la signature de l’acte de décès. Images d’un kaléidoscope en perpétuel mouvement, les personnages ont de multiples visages, les situations chaque fois se redistribuent.
Au coeur de l’histoire, une danse mystérieuse marque à jamais quiconque l’a un jour admirée. L’art de la pièce est de nous faire graduellement entrer dans la danse que nous ne verrons jamais. Par ses allers-retours constants entre mélodrame et vaudeville, art et réalité, elle embrasse toutes les contradictions irréconciliables de la vie et du théâtre. Avec humour et tendresse, elle conduit le spectateur au-delà de tout dualisme.
Ce théâtre avant tout nous parle de libération.
Galin Stoev

henschel

Posted in A voir, En France, France | Tagged , , , , , , | Leave a comment

SOLAR LINE d’Ivan Viripaev / Viktor Ryjakov – création à Moscou

 

création les 30 novembre et
1er décembre 2017
au Meyerhold Theatre Centre
Moscou

 

Солнечной линии [Solar Line] d’Ivan Viripaev (2015)
Mise en scène Viktor Ryjakov
Avec Andreï Burkovskiy, Yulia Peresil’d

 


La version polonaise SŁONECZNA LINIA a été mise en scène par l’auteur en octobre 2016 au Teatr Polonia Varsovie.

Posted in A voir, En Russie, Russie | Tagged , , | Leave a comment

ILLUSIONS d’Ivan Viripaev / Julia Vidit – Tour 2017/18

 
 
au Théâtre de Chelles (77)
le 12 décembre 2017

à Le Carreau – Scène Nationale de Forbach (57)
le 5 avril 2018
 
 

ILLUSIONS d’Ivan Viripaev
traduction du russe Tania Moguilevskaia et Gilles Morel
mise en scène Julia Vidit
production Cie Java Vérité – 2015

illusions

voir la bande annonce

avec : Claire Cahen, Laurent Charpentier, Barthélémy Meridjen et Lisa Pajon
dramaturgie : Guillaume Cayet
scénographie : Thibaut Fack
lumière : Nathalie Perrier
son : Bernard Vallery
costume : Fanny Brouste
régie lumière : Jeanne Dreyer
régie son : Benoit Fabry
coproduction : ACB Scène Nationale Bar-le-Duc
co-réalisation : La Manufacture / CDN Nancy – CCAM Scène Nationale Vandoeuvre


 
henschel

 

Posted in A voir, En France, France | Tagged , , , , , | Leave a comment

LES ENIVRES d’Ivan Viripaev / Florent Siaud – Création à Montréal 2017

theatre prospero montreal

 

 

 

création du 21 novembre
au 16 décembre 2017
au THEATRE PROSPERO
Montréal

 

LES ENIVRES d’Ivan Viripaev
Traduction Tania Moguilevskaia et Gilles Morel
Mise en scène Florent Siaud
Avec Paul Ahmarani, David Boutin, Maxime Denommée, Benoit Drouin-Germain, Maxim Gaudette, Marie-Pier Labrecque, Marie-France Lambert, Marie-Eve Pelletier, Dominique Quesnel, Évelyne Rompré
Assistance à la mise en scène Valery Drapeau
Scénographie et costumes Romain Fabre
Conception sonore Julien Éclancher
Lumière Nicolas Descôteaux
Vidéo David Ricard
Production Le Groupe de La Veillée

De la tombée de la nuit au lever du jour, ils sont ici quatorze enivrés à chercher au fond de leur soûlerie les vérités les plus fondamentales sur l’existence, l’amour et le rapport aux autres. Sous l’effet de l’alcool, les corps s’effondrent dans la boue, les esprits s’allument dans une soirée entre amis, les langues se délient dans un enterrement de vie de garçon qui dérape.
Inoculée par une langue mêlant révélations tonitruantes, images surréalistes et professions de foi illuminées, l’ivresse dansante des Enivrés invente un langage inédit pour nous relier à la grande énigme du monde. Dans Oxygène et Illusions, deux pièces présentées antérieurement par La Veillée, Ivan Viripaev convoquait une poignée d’interprètes. Cette fois le dramaturge risque une forme plus ample au souffle épique. Avec une dizaine d’acteurs et d’actrices, Florent Siaud dont on connaît désormais les talents de précision, de clarté, fait le pari d’une direction rageuse et libre.

 

 

 

 

 

 

 

Ovni dans la dramaturgie actuelle, Les Enivrés provoquent sur nous un effet cathartique : ils libèrent, à force de nous faire rire et de nous surprendre. Mais parallèlement, dans leur douce folie, ils nous font traverser un moment de lucidité qui nous renvoie à nous-mêmes. Florent Siaud

henschel

Posted in A voir, au Québec | Tagged , , , , , | Leave a comment

ILLUSIONS d’Ivan Viripaev / Olivier Maurin – reprise 2017 au TNP Villeurbanne

 

 
du 12 au 22 octobre 2017
au TNP Villeurbanne

 
 

ILLUSIONS d’Ivan Viripaev
Traduction Tania Moguilevskaia et Gilles Morel
Mise en scène Olivier Maurin
Avec : Clémentine Allain, Fanny Chiressi, Arthur Fourcade, Mickael Pinelli
Lumières : Nolwenn Delcamp-Risse
Production COMPAGNIE OSTINATO – juin 2016

Revue de presse

« C’est le miracle du metteur en scène, Olivier Maurin : parvenir à une direction d’acteurs d’une délicatesse à travers laquelle le travail n’apparaît jamais. Comme s’il nous donnait l’illusion de jouer à la place des acteurs. Avec ce talent particulier d’effacer les contingences du théâtre pour laisser traverser un texte dans toute la plénitude de ses émotions. La puissance des sentiments est telle que le spectacle évite en permanence l’écueil de l’exercice de style. On sourit, cueilli par l’humour planqué au coin d’une phrase par Viripaev, comme on vibre à ce château de cartes des illusions qui tombent une à une jusqu’à ce que mise à nu s’ensuive. C’est tout Olivier Maurin : faire du théâtre à sa façon, inédit, vivant, habité, le plus simplement du monde mais avec un talent et et une foi qui ne doivent rien à personne. »
Luc Hernandez, Exit.

« Olivier Maurin a le goût des pièces délicates et redoutables à mettre en scène. Après le superbe En courant, dormez, voici Illusions, récit vertigineux sur l’amour et ce qu’il en reste. […] Clémentine Allain, en charge durant la première demi-heure du monologue d’ouverture, est bouleversante, faisant ressurgir une réminiscence du couple Trintigant / Rivat dans Amour de Haneke. »
Nadia Pobel, Le Petit Bulletin.

« Ivan Viripaev évite le mélodrame en donnant à la jeunesse des protagonistes le rôle de port-voix des confessions des amants crépusculaires. Cette distance permet d’échapper à la simple chronique d’histoires particulières et développe une réflexion universelle sur la passion. Viripaev élève même sa pensée au niveau d’une métaphysique de l’amour. Tout cela dans une langue étincelante, magnifiquement traduite par Tania Moguilevskaia et Gilles Morel, et sans jamais perdre le sens de l’humour. Respectueux du texte, Olivier Maurin invente une dramaturgie de la sobriété superbement efficace. Dispositif signifiant et épuré, proximité du public le faisant complice intime des personnages, vocalisations essentiellement sur le ton de la confidence, gestuelle aux accents rarement excessifs. Maurin aime la modernité d’un théâtre qui explore les mystères de l’existence et s’incarne sous la forme d’un jeu de stratégie. Son spectacle en est l’intelligente manifestation en faisant partager à ses spectateurs le plaisir d’être passionnés par le propos et l’excitation de démasquer toutes les illusions, y compris celles de la représentation. »
Michel Dieuaide, Les Trois Coups.

 

 
henschel

 

Posted in A voir, En France, France | Tagged , , , , , | Leave a comment

INSOUTENABLEMENT LONGUES ÉTREINTES d’Ivan Viripaev – Lecture La Mousson d’Eté 2017

 

 

 
le lundi 28 août 2017 – 20h45
LA MOUSSON D’ETE
La Maison Européenne des Écritures Contemporaines
Abbaye des Prémontrés
Pont-à-Mousson (54)

 

INSOUTENABLEMENT LONGUES ÉTREINTES d’Ivan Viripaev
traduit du russe par Galin Stoev et Sacha Carlson
lecture dirigée par Véronique Bellegarde
avec Eric Berger, Marie Levy, Nelson-Rafaell Madel, Julie Pilod, musique Philippe Thibault
Texte traduit avec le soutien de la Maison Antoine Vitez, Centre international de la traduction théâtrale

L’histoire commence à New York, où quatre personnages aux destins brisés en viennent à se croiser. Tous viennent de pays différents, mais leurs histoires se croisent à New York, une ville apparaissant comme l’emblème d’un monde global où tout existe de manière dispersée, disloquée ou explosée. Le texte affronte une question fondamentale qui était en germe dans les oeuvres précédentes de l’auteur : comment transformer la destructivité du monde extérieur en une force intérieure de créativité ?

 
henschel

Posted in A voir, En France, France | Tagged , , , , , | Leave a comment